Bien que très fréquentée par les promeneurs, peu de personnes connaissent l’histoire des 3 cascades .
Il était une fois … la légende des 3 cascades de Faarumai

Il était une fois dans la vallée de Tiarei, il y a de cela bien longtemps, une grande famille royale dont le père, Maruraì était craint et respecté.

Sa fille, Faùai, était la plus jolie et la plus triste fille de Tiàrei car c’était une fille tapu : quiconque s’en approcherait sans autorisation risquait la mort.

Sa voix avait une douceur indescriptible et lorsqu’elle chantait pendant ses moments de mélancolie, elle attirait les garçons involontairement.

Un jour, elle décida d’aller cueillir des fleurs dans la vallée. Comme à chacune de ses sorties, des gardes l’accompagnaient. Sur le sentier, elle rencontra un jeune homme prénommé Tua qui lui arracha ces fleurs des mains. Les gardes, alertés par le cri de la jeune femme, poursuivirent le pauvre Tua et le tuèrent.

Peu de temps après, la femme du grand chef Maruraì tomba malade et la jeune femme dû la veiller des journées entières.

A la demande du tahu’a (guérisseur), elle quitta malgré tout le chevet de sa mère pour se rendre dans la vallée cueillir des plantes médicinales.

Elle y rencontra Ivi (maigre), un jeune homme de son âge qui lui dit :

« O vau o Ivi ! Te ‘imi ato’a nei au i te rā’au no ù »
(Je m’appelle Ivi, je suis aussi à la recherche de plantes médicinales).

Très inquiète à l’idée de ce qui pourrait arriver à Ivi, Faùai demanda alors aux gardes de rester à distance prétextant le besoin de se recueillir quelques instants.

Loin du regard des gardes, les deux jeunes gens en profiterent pour se faufiler entre les buissons et s’enfuire.

Mais au bout de quelques temps, effrayé par l’idée qu’ils soient poursuivis, Ivi proposa qu’ils se séparent mais la princesse refusa. Elle lui raconta alors sa vie malheureuse et sa privation de liberté. Elle voulait le suivre pour fuir son père tyrannique.

Elle dit :

« E tapuni òe ia ù , e eita taua e taaê faahou ! »
(Tu me cacheras et on restera toujours ensemble).

Après ces paroles pleines de promesse, Ivi se métamorphosa en un beau jeune homme et lui révéla à son tour son secret : il était le génie de la vallée.

« E faaea vau na muri ia òe e tae noa atu i te hopeà. »
(Je resterai à tes côtés quoiqu’il advienne)

A l’énoncé de ces mots, l’eau commença à couler sur les parois de la montagne et recouvra Ivi et Faùai afin de les protéger du regards extérieur.

La légende raconte que depuis, ils vivent heureux cachés derrière les 2 cascades que l’on nomme Haamaremare rahi et Haamaremare iti.

Mais d’où vient la troisième cascade ?

Et bien les gardes ont eux aussi été recouverts par l’eau, ce sont eux qui donnèrent naissance à la troisième et dernière cascade nommée Vaimahuta.

Depuis ce jour, cette vallée est appelée Faarumaì.

Vous pourriez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Propriété de Jerevedevoyages.com - Toute utilisation est interdite